CÔTE D'IVOIRE / Électrification rurale : Le projet suscite joie et inquiétude chez les populations .

Action humanitaire dans le Cavally et le Guémon : Une ONG s'engage à construire une polyclinique. BLOLÉQUIN : L'ONG ARDH PRÉSENTE SA MISSION AUX POPULATIONS DE BLOLÉQUIN. BLOLÉQUIN-TUAMBLY : LE SOUS-PRÉFET À L'ASSAUT DES RÉSOLUTIONS DES CONFLITS FONCIERS CÔTE D'IVOIRE/ABIDJAN : LA REDD PLUS CÔTE D'IVOIRE FORME LES AGENTS DES RADIOS DE PROXIMITÉ Côte d’Ivoire : les violences à Duékoué et la spirale de l’impunité Décès Benelziz Tabley, le Président des artistes WE de Côte d'Ivoire.

CÔTE D'IVOIRE / Électrification rurale : Le projet suscite joie et inquiétude chez les populations .

En Côte d'Ivoire, le projet d'électrification rurale envisagé par l'État depuis 2016 est rentré dans sa phase d'exécution. Ce projet financé par la Bad ( Banque Africaine de Développement) et mis en œuvre par la société Côte d'Ivoire Énergie suscite à la fois joie et inquiétude dans certaines localités de l'Ouest du pays où les populations bénéficiaires ont relevé des insuffisances au niveau de l'implantation des poteaux électriques.

Finies les élections municipales et régionales en Côte d'Ivoire, place au programme de développement local .
Pour donc entamer la phase d'exécution de son projet d'électrification rural, le gouvernement Ivoirien a déployé dans la région du Cavally précisément à l'Ouest du pays des équipes de la société Côte d'Ivoire Énergie pour l'implantation des poteaux électriques.

En vue de s'enquérir des force et faiblesses de cette première étape du projet sur le terrain, une délégation composée de cadres de la région dont ( Rémy Zouh Yoro, Junior Louedé, Enock Fayé, Pasteur Léonce Olivier et Yves Tuo Leroux) a effectué une mission de visite dans les localités de Beoua, Niouldé, Guinkin et Troya 2 le mercredi 31 Octobre 2018.

Rémy Zouh Yoro, Chef de la délégation a indiqué le motif de la mission.
<< Nous sommes venus pour visiter les localités et identifier les sites qui reçoivent l'implantation des poteaux. Il faut dire que depuis mars 2016, l'État de Côte d'Ivoire via la société Côte d'Ivoire Énergie a décidé d'électrifier les villages de la Sous-préfecture de Kaadé.

Ce projet vient de rentrer dans sa phase d'exécution avec l'implantation des poteaux. Mais après une première visite du terrain, il nous revient que les poteaux ne sont pas suffisants, le plan d'électrification ne tient pas compte du plan de lotissement et cette défaillance est source de plaintes des populations. C'est pourquoi nous avons jugé utile de faire l'État des lieux avant d'approcher Côte d'Ivoire Energie .>> A clarifié le Chef de la mission qui a fait un plaidoyer auprès de la Société en charge du projet. << Nous voulons dans un premier temps remercier l'Etat Ivoirien pour le démarrage des travaux d'électrification cependant des difficultés existent sur le terrain, difficultés relative à l'exécution du projet notamment dans les villages de Beoua, Niouldé, Guinkin et Troya 2.

C'est pourquoi nous demandons à Côte d'Ivoire Energie de corriger les imperfections pour permettre à toutes les populations d'avoir accès à l'électricité enfin d'éviter des conflits entre les bénéficiaires.>> A souhaité Rémy Zouh Yoro dont les inquiètes sont partagées par Edmond Oulai Doué ( Chef de village) de Niouldé.
<< Je souhaite que Côte d'Ivoire Energie électrifie et le quartier des autochtones et celui des allogènes de la CEDEAO de sorte que le vivre ensemble ne prenne pas un coup. Car avant le projet d'électrification rural, les deux communautés vivaient en bonne intelligence mais ces derniers temps autochtones et allogènes s'accusent mutuellement pour les insuffisances constatées dans l'implantation des poteaux électriques.

Les allogènes de leur côté pointent du doigt les autochtones qui seraient la cause de l'absence du projet dans leur quartier. Or cette accusation n'est pas fondée dans la mesure où le projet est piloté par une société .

Nous souhaitons l'équilibre des choses sur le terrain de sorte que la cohésion sociale ne prenne pas un coup dans nos villages. >> A renchérit le Chef de village. C'est vrai que tous plaident en faveur de la paix entre les communautés, mais la réalité des choses c'est le refus des allogènes de détruire leurs habitations situées sur les rues de leur quartier pouvant abriter l'implantation des poteaux. Affaire à suivre...


À noter que ce programme d'électrification rural financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) couvre dix localités dans le Cavally et prend en compte également plusieurs localités de la région du Guemon.

Oscar Goué
Correspondant Wê Radio
goueoscar@gmail.com

DANS LA MEME CATEGORIE

Top